Vous êtes ici

dialogue politique

Démissions autour de Jean Ping . Quel avenir pour la Coalition de l’opposition?

Soumis par fouodjivincent le lun, 11/09/2017 - 12:57

Créée il y a quelques mois pour résister au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, la Coalition de l’opposition pour la nouvelle République montre des signes d’affaiblissement, qui risquent à terme de provoquer son éclatement. Et cela, même si les responsables soutiennent que les démissions et prises de positions individuelles ne menacent en rien l’unité du mouvement.

«Médias gabonais et fiabilité des informations» . Des organes peu sincères

Soumis par fouodjivincent le lun, 11/09/2017 - 12:36

C’est le résultat d’une enquête menée à Libreville par le Pr Fortuné Matsiengui Mboula, Chef du département de sociologie à l’université Omar Bongo. L’étude menée auprès du public et des responsables des médias révèle que les informations données par les médias locaux et spécialement ceux à capitaux publics sont peu fiables. Et pour cause, le manque de formation des journalistes, le militantisme politique de ces derniers, le coût de production d’un journal, l’intervention récurrente des institutions publiques sont autant de maux qui affectent la sincérité des informations données par les médias gabonais.

La vie parlementaire continue . La loi de finances 2017 « irréalisable » selon les pro-Ping

Soumis par fouodjivincent le lun, 11/09/2017 - 12:27
Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de Jean Ping, juge la loi de finances rectificative peu crédible.

Le commissaire national en charge du budget à l’UN (Union nationale), Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, par ailleurs Porte-parole de l’opposant Jean Ping, a tenu une conférence de presse fin mai dernier au siège du parti à Libreville. Dans sa déclaration axée sur le projet de loi de finances 2017, Ntoutoume Ayi critique vertement une politique budgétaire irréaliste, avec, à terme, une cessation du paiement des salaires par l’Etat.

Elections législatives reportées à avril 2018. Nécessité juridique ou manœuvre politicienne ?

Soumis par fouodjivincent le lun, 11/09/2017 - 12:12
Electeurs dans les files d'attente le jour du vote

Les élections législatives qui auraient dû se tenir fin décembre 2016, ont été pour une seconde fois reportées à avril 2018. La Cour constitutionnelle sur saisine du Premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet, explique ainsi sa décision : après la tenue du dialogue national inclusif d’avril et mai 2017, il faut du temps pour mettre en place les actes de celui-ci. Cet argument est rejeté par les opposants et une bonne frange de la population qui y voient un déni de leur expression démocratique.

Querelles autour de la défense du président . Désavoué, le patron du PDG démissionne

Soumis par fouodjivincent le dim, 10/09/2017 - 20:06
Faustin Boukoubi, le Sécretaire général du PDG démissionnaire

En réaction aux multiples attaques du camp Ping, une escouade de ministres a décidé de prendre la défense du président Ali Bongo Ondimba. Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), Faustin Boukoubi, a dénoncé la démarche de « ces faux amis » accusés de prendre en otage Ali Bongo. Peu soutenu, il a donné sa démission le 14 août dernier.

Tournée diplomatique de Jean Ping. L’opposant peut-il encore «arracher» le pouvoir ?

Soumis par fouodjivincent le dim, 10/09/2017 - 17:29
Jean Ping accueilli à l’aéroport de Libreville

Rentré le 25 juillet dernier d’une tournée internationale, Jean Ping demeure égal à lui-même. Pour lui, la chute d’Ali Bongo Ondimba du pouvoir est imminente. Et elle ne passera nécessairement que par l’implication de la communauté internationale.

Remaniement ministériel . Les Gabonais jugent un « gouvernement d’ouverture »

Soumis par fouodjivincent le dim, 10/09/2017 - 16:25

Le nouveau gouvernement remanié à l’issue du dialogue politique, a finalement vu le jour le 21 août dernier, après une longue attente de plus de deux mois. Si on note quelques départs et reconductions de certains anciens ministres, d’autres nouveaux visages de l’opposition et de la société civile ayant pris part aux négociations d’Angondje font aussi leur entrée dans l’équipe conduite par Emmanuel Issoze-Ngondet. Dans la foulée, les avis divergent, selon qu’on soit de tel ou tel bord politique.

Gouvernement post-dialogue . Chaises musicales et rétribution des dialogueurs

Soumis par fouodjivincent le dim, 10/09/2017 - 15:25
Le nouveau gouvernement réuni autour du président Ali Bongo Ondimba pour son premier conseil ministériel le 25 août dernier

Attendu depuis des mois, le nouveau Gouvernement, toujours chapoté par Emmanuel Issoze Ngondet a été rendu public, le 21 août dernier. Excepté la suppression des postes de Vice-premiers-ministres et l’entrée de quelques membres de l’opposition présente au récent dialogue national, la nouvelle équipe est à bien des égards une pâle copie du précédent gouvernement.

L’opposition divisée sur les élections législatives . En être ou ne pas en être

Soumis par fouodjivincent le sam, 19/08/2017 - 15:12
Guy Nzouba-Ndama : Faut-il croiser les bras et continuer à se plaindre

Même si elles viennent encore d’être reportées à avril 2018, dans certains états-majors, on laboure déjà le terrain pour ne plus laisser cette fois le champ libre au Parti démocratique gabonais au pouvoir. C’est le cas de Guy Nzouba Ndama, président du parti «Les Démocrates», par ailleurs soutien de Jean Ping. Ce dernier, pour l’heure, entretient le flou quant à sa participation ou non à la bataille pour le palais Léon Mba.

Judicaël Moudjiedji juge le dialogue. « Une mascarade pour légitimer un pouvoir »

Soumis par fouodjivincent le sam, 19/08/2017 - 15:00

Ancien Secrétaire général de l’URDP, Union pour la République et pour le Développement, parti de l’opposition pro Ping, Judicaël Moudjiedji, ne fait pas dans la dentelle pour juger de la pertinence du dialogue convoqué par Ali Bongo. Ce n’est ni plus ni moins qu’un dialoguer pour « légitimer un pouvoir usurpé », et les conclusions contenues dans le rapport final sont loin de satisfaire les attentes du peuple gabonais.

Pages

S'abonner à RSS - dialogue politique