Vous êtes ici

Après sa démission du Centre des Libéraux Réformateurs. Eloi Nzondo dépose ses valises au parti démocratique

Soumis par fouodjivincent le dim, 14/01/2018 - 14:44
Eloi Nzondo a rejoint le PDG pour mieux soutenir Ali Bongo Ondimba

Après avoir rendu son tablier de  vice-président du Centre des Libéraux Réformateurs(CLR) en septembre dernier, Eloi Nzondo, a fait sa grande entrée au Parti  Démocratique  Gabonais (PDG).  C’était à la faveur d’un  meeting en novembre dernier. Cet atterrissage médiatique au PDG avive les soupçons d’opportunisme.  

 « Je viens au PDG, pas pour faire de l’ombre à quelqu’un, pas pour faire des coups bas, mais je viens au PDG pour apporter mon soutien au distingué camarade, Ali Bongo Ondimba ». C’est ainsi qu’Eloi Nzondo justifie son entrée au parti démocratique gabonais au pouvoir. Cette précision de Nzondo n’est pas anodine. L’ancien célériste (militant du CLR) répond là indirectement à tous ceux des militants du Parti démocratique gabonais qui voyaient son adhésion comme un moyen de venir s’accaparer les postes auprès d’Ali Bongo Ondimba. Surtout que l’homme a déjà été, pendant plusieurs années, conseiller d’Ali Bongo, avant d’être nommé ministre du Travail du gouvernement Issoze-Ngondet I.Il aura fallu plus de deux mois de réflexion à Eloi Nzondo pour jeter enfin son dévolu sur le PDG, depuis son départ tonitruant du CLR, ce parti de la majorité au pouvoir. L’ancien ministre du Travail avait quitté le Centre des Libéraux Réformateurs, à la suite du remaniement ministériel où il avait été recalé en août dernier. 

Le PDG se frotte les mains

C’est presque du jamais vu, clame le Parti démocratique gabonais, qui ne cache pas sa joie de voir l’ancien membre du CLR drainer du monde au parti au pouvoir par son adhésion.  « De mémoire d’homme, votre adhésion au PDG est particulière, dans ce sens qu’elle a entraîné une vague de près d’un millier de nouveaux adhérents, nous en sommes ravis  et vous en remercions », a dit le secrétaire général adjoint du PDG, Jean Koumba Souvi. Voilà ce qui pourra permettre à l’ancien conseiller d’Ali Bongo d’être traité de manière tout aussi particulière au sein du parti présidentiel. Avec son CV d’ancien collaborateur du président de la république, Eloi Nzondo est sans doute en passe d’être réhabilité à la mesure de sa fidélité à Ali Bongo et de son ralliement au PDG.  

Soupçons de frustration

Si Eloi Nzondo dit être entré au parti démocratique gabonais pour soutenir Ali Bongo Ondimba, sa démission du CLR au lendemain de sa non reconduction au gouvernement Issoze Ngondet II a très vite été interprétée comme un geste de déception et de dépit. Et son adhésion au PDG ne fait qu’alimenter les supputations de ceux qui le traitent d’aventurier politique à la recherche des postes. Surtout au regard de nombreux nouveaux adhérents qu’il a emmenés dans son parti d’accueil. Il faudra certainement composer avec Eloi Nzondo, qui aura désormais voix au chapitre au PDG.

Emmanuela MAKEGHELE

 

Catégorie: