Vous êtes ici

Remaniement ministériel . Les Gabonais jugent un « gouvernement d’ouverture »

Soumis par fouodjivincent le dim, 10/09/2017 - 16:25

Le nouveau gouvernement remanié à l’issue du dialogue politique, a finalement vu le jour le 21 août dernier, après une longue attente de plus de deux mois.  Si on note quelques départs et reconductions de certains anciens ministres, d’autres nouveaux visages de l’opposition et de la société civile ayant pris part aux négociations d’Angondje font aussi leur entrée dans l’équipe conduite par Emmanuel Issoze-Ngondet. Dans la foulée, les avis divergent, selon qu’on soit de tel ou tel bord politique. 

C’est un ouf de soulagement pour certaines chapelles politiques qui brulaient déjà d’impatience devant une attente de plus en plus longue. Et comme le voulait la logique des accords politiques d’Angondje, c’est presqu’une rétribution qui a été faite aux acteurs. 

Pour les opposants : « Rien de nouveau »

Même si celui qu’on pourrait désormais appeler ancien nouveau Premier Ministre, Emmanuel Issoze-Ngondet, vante le mérite de son gouvernement, en le présentant comme celui qui va mettre en œuvre les actes du dialogue d’Ali Bongo Ondimba, il reste que pour les partisans de l’opposition pro Jean Ping, c’est un gouvernement qui ne présente aucune originalité par rapport aux précédentes équipes.

C’est le cas de Paulin Mbadinga Kassa, pour qui il n’y a aucune ouverture véritable. «Le gouvernement remanié  tant clamé de l’après dialogue national n’a apparemment abouti à rien, juste un changement de postes pour certains », soutient Kassa, avant de conclure sur une note pessimiste : « rien de nouveau ne sera possible, si ce n’est de continuer d’abaisser le niveau du pays en faisant souffrir les Gabonais davantage ». 

Faux, rétorque le membre du bureau politique du parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir, Davy Lionel Meyo, qui met en avant la nécessité pour tous les Gabonais de travailler ensemble pour la reconstruction du pays après le drame électoral.  « Le nouveau gouvernement a la tâche de mettre en application toutes les réformes souhaitées par les Gabonais. Cette nouvelle équipe travaillera pour atteindre et combler les attentes des Gabonais ». 

« C’est au pied du mur… »

Etudiante en master à l’Institut des sciences et gestion, Gladys Manfoumbi,  préfère attendre de voir le maçon au pied du mur avant de le juger sur de nombreux défis qui l’attendent. «  Nous sommes tous conscients de la situation de crise qui pèse sur le pays. Plusieurs Gabonais sont au chômage, sans compter ceux qui ont été victimes de la récession et perdent un peu plus chaque jour leur emploi . Nous espérons de la nouvelle équipe gouvernementale qu’elle prenne ses responsabilités face à tous ces défis actuels ».

Son de cloche identique pour Eric Pouosso, professeur de lycée. «  Nous voulons juste que tout aille pour le mieux dans notre pays. Que le nouveau gouvernement fasse son travail en privilégiant l’intérêt de la nation. Plusieurs défis sont à relever et ce, à tous les niveaux, que ce soit la  santé, l’éducation et j’en passe ». 

Même s’il s’agit d’un gouvernement d’ouverture auquel le Premier Ministre a refusé tout état de grâce, les attentes des populations restent énormes. Surtout au moment où le Gabon est étranglé par une crise politique et économique difficile.

 

 KOMBA KOMBA

 

Catégorie: